Suite Retour14
DEPART
Et puis soudain plus rien Qu'un souvenir, un coeur blessé Un dernier regard, un dernier sourire, un dernier regret C'est fini, envollés Tous nos projets, nos envies L'amour nu, impossible, imprévu. Le théatre est vide. La fin n'aura pas lieu Mais elle se perpétue Et jamais plus je ne serai ce que j'étais La tendresse retrouvée, sincère et passionné Amoureux quoi, est-ce une faute Si nous étions trop nous mêmes, Identiques, insatisfaits, psychasthéniques. Une chanson, tu ne seras plus que ces mots Que je n'avais pas su te dire Ou si mal t'écrire, mais le coeur me serre. Un poète est né ce soir, un homme mourra c'est sûr Sans chagrin, sans problèmes, conditionné, satisfait. Je sens que je vais rire, courir, pour oublier...