Retour UN ENFANT,DES ENFANTS, PUIS DES HOMMES
25
Personne, personne, non personne ne sait Ce qui se passe dans la tête d'un enfant Non personne, personne ne sait Pourtant il est loin d'être vide Cet esprit qui courait, mais sur une autre rive. Et qui criait liberté, liberté encore On m'offre la vie et je trouve la mort (bis) Quelle grande surprise pour sa mère En refermant le cahier du soir De voir tomber trois feuilles légères Sur lesquelles son enfant elle croit voir. Oui derrière ces yeux lumineux de bonté Derrière ce regard au sourire d'archange Ces lignes tremblantes, ces vers enchantés Se cachait un autre enfant, pas un ange. Il criait liberté, liberté encore On m'offre la vie et je trouve la mort (bis) Au fil des vers, au fil des mots Il disait qu'il obéissait par bonté Que sa vie n'avait rien de bien beau Que dans l'ombre il n'était qu'un révolté. Révolté contre cette école du coin Où chaque jour il suait d'obéissance A laquelle il tirait les deux poings Ne cessant de penser aux vacances. Pourquoi n'ai-je pas le droit de connaître Cette mer, ce soleil, qui semblent merveilleux Je veux voyager comme mon maître Voir ce qu'il y a derrière ces murs vieux. Je veux, je veux ma liberté Je ne sais pas comment, mais un jour je l'aurai (bis)
Suite