Suite Retour J'entends encore de tes lèvres Jaillir l'affreuse musique Comme une guitare désaccordée Sur un temps déjà passé Trop passé. L'accord a bu mon espérance Mes doigts se sont brulés à la lampe Près de laquelle mon coeur Se déshabille. Tu as crié Je ne sais plus que dire Et il ne me reste plus pour sourire Que trois petites fleurs fanées (bis). Trois pierres trop lourdes à porter Reliques dans mon sanctuaire De trop grande sincérité, sincérité Et je m'en vais sous la nuit qui m'affaisse Et me voila qui me confesse. Je n'ai plus ma forêt Sa voix sur la colline Le doux vent d'été Nos pas près de la source ensembles Nos promesses et nos silences. Je n'aurai plus son corps plié sous moi Et l'avalanche de ses baisers comme un rêve Tu ne sera plus désormais Que ce pauvre poème Sous la caresse De trois petites fleurs fanées.
13
RUPTURE