Suite Retour Il neige sous l'amandier en fleurs Et la vigne pleure sous la tonnelle Dans le soupir du vent Comme une amante dans l'amour Pas une hirondelle Qui ne vient. Un miroir couvre le champs où plonge Le voile gris qui tombe sur mes yeux Quelle tristesse comme Un accord de guitare sur un coeur malheureux Je suis bien Je ne sens même pas la pluie sur mon visage Sur le mur où je vais sans rien voir d'un pas lent Chaque chose se penche et me montre une image Une femme qui court au devant du printemps Qui revient. Et moi qui la poursuis comme une bête fauve Au delà de l'espoir chaque jour chaque nuit Je ne vois même pas dans le vent que les roses Me tracent sur le sol le chemin de la vie Mon DESTIN.
34
LE DESTIN