36
TOUT SIMPLEMENT
Pourquoi ne danse-t-on plus sur les places du XIV juillet? Pourquoi ne chante-t-on plus le soir dans les veillées? Aurait on perdu notre identité Honte de ce que nous a légué le passé Tout simplement, tout simplement Pourquoi ne vivons nous plus au rytme de saisons? Pourquoi ne rions nous plus quand viennent les moissons? Aurions nous oublié que de la terre naissent nos chansons Et que dans le ciel meurent nos illusions Tout doucement, tout doucement Pourquoi ne savons nous plus supporter la douleur? Pourquoi ne pouvons nous plus maîtriser notre coeur? Faut-il que nous ayons perdu tout espoir de bonheur Pour ne pas un instant oublier notre peur Tout simplement, tout simplement Mais pourquoi ces enfants dont les yeux s'ensommeillent Ne jouent-ils pas tout simplement à la marelle? Ne savent-ils plus dans les bois, les fleurs, les abeilles Refaire notre histoire, inventer des merveilles Tout simplement, tout simplement Mais pourquoi ces amants qui marchent d'un pas pressé Ne savent-ils pas sur le bord des chemins quelquefois s'arrêter? Ne savent-il plus s'écouter, se parler Et dans de longs silences, se regarder, rêver et s'aimer Tout doucement, tout doucement Mais pourquoi ce jeune homme blond au brillant avenir A-t-il soudain cessé de se battre et préféré mourir? N'y a-t-il plus personne pour l'écouter, le soutenir L'égoïsme peut-il à ce point nous faire fuir Si lachement, si lachement Et toi pour qui j'écris ces chansons, ces poèmes Comment n'as-tu-pas compris dans ces mots, combien je t'aime? Aurais-tu découvert tout au fond de toi même Ce besoin si affreux que l'on nomme la haine Tout simplement, tout simplement
SUITE Retour